sam. Mai 28th, 2022

ATTAQUES DJIHADISTES DANS LE NORD DU BÉNIN: Fortunet Alain Nouanti aux chevets des victimes

Les militaires béninois en position de surveillance de la zone frontalière avec le Burkina-Faso ont été pris pour cible dans la nuit du mercredi à jeudi dans la localité de Mékrou Yinyin, plus à l’est dans le nord du pays. Admis à l’hôpital Saint Jean de Dieu de Tanguiéta, ils reçoivent la visite de leur ministre de tutelle.

Fortunet Alain NOUATIN, ministre délégué en charge de la Défense nationale et sa délégation sont allés dans toutes les salles d’hospitalisation, le vendredi 03 décembre 2021 pour passer le message de réconfort et de soutien moral de la Nation aux soldats. « L’Etat béninois fera encore davantage pour mieux vous protéger et mieux vous former contre ces types d’attaques afin que plus jamais nous n’enregistrons ces dégâts » disait-il. Ils sont huit blessés, et leurs soins de santé sont totalement pris en charge par l’Etat et le ministre s’est montré heureux de la qualité de traitement que les éléments reçoivent dans le centre.

Dans les salles et lits d’hospitalisation, les victimes présentes avec les blessures visibles ou le stress post traumatique sont visiblement plus détendus. Le frère Florent, l’un des chirurgiens du centre a laissé entendre que leur pronostic vital est bon et certains d’entre eux seront libérés lundi prochain ».

Une nouvelle qui pourrait donner le sourire au Chef d’État-Major Général des Forces armées béninoises. Le Contre-amiral Patrick Jean-Baptiste AHO tout en remerciant le personnel de l’hôpital pour sa promptitude à l’égard des soldats, déplore cependant deux morts survenus à l’hôpital certainement à cause de la perte de sang ainsi que de la distance qui sépare le lieu de l’attaque de l’hôpital qui est le plus proche.

Le Général a saisi l’occasion pour inviter la population à coopérer avec toutes les forces qui ont en charge la sécurité du pays. Elles doivent donner des informations sur les cas suspects, des individus qui prônent des idéologies contraires aux pratiques béninoises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *