sam. Mai 28th, 2022

AUGMENTATION DES PRIX DES PRODUITS SUR LE MARCHÉ:La DGI à la trousse des chefs d’entreprises véreux

«La réforme des factures normalisées n’induit aucune charge supplémentaire». Cette déclaration du Directeur Général Adjoint des Impôts, Justin AGBIKOSSI dans la matinée de ce mardi 21 décembre, a retenu toutes les attentions. Reçu sur Canal3 Bénin sur l’émission « Actu Matin », la deuxième autorité des impôts s’insurge contre les patrons et chefs d’entreprises qui, au nom de la reforme des factures normalisées, augmentent le prix de leur prestation.

Au détour d’une sortie médiatique consacrée à la réforme des factures normalisées, le DGAI a apporté plusieurs clarifications importantes sur beaucoup de points d’ombres liés à cette réforme. Parti de l’historique et des avantages de la réforme, l’autorité fiscale a rappelé aux téléspecteurs les motivations qui ont amené le législateur à faire cette option. Justin AGBIKOSSI a également saisi l’occasion pour expliquer de fond en comble les implications de cette innovation qui, selon lui permet de sécuriser les Taxes sur la Valeur Ajoutée (TVA) que les citoyens paient à chaque achat de bien et services sur le marché.

Cette belle idée mise en service depuis quelques mois déjà au Bénin à travers les journées portes ouvertes dans les grandes villes, connait une manipulées chefs d’entreprises. Ceux-ci font croire aux populations que es reformes induisent de dépenses et augmentent le coût de leurs services.

En réponse à la question du journaliste de savoir si la réforme n’est-elle pas à la base de l’augmentation des prix des produits sur le marché comme le fait croire l’opinion, Justin AGBIKOSSI a été catégorique. La réforme des factures normalisées n’induit aucune charge supplémentaire et par ricochet, aucune augmentation des prix des produits sur le marché. «Ce sont des chefs d’entreprise indélicats qui utilisent ce prétexte pour escroquer les consommateurs», a-t-il fait savoir avant d’inviter les populations à la vigilance. Pour combattre cette pratique qui crée de confusion et vise à discréditer la réforme, le Directeur Général Adjoint des Impôts a indiqué qu’il est déjà mis à la disposition du public, une application dénommée MECeF Bénin (téléchargeable sur Playstore) qui permet aux victimes de pareilles situations, de dénoncer les auteurs. L’invité a rassuré que la Direction générale des impôts a pris toutes les dispositions pour appliquer et faire appliquer les textes à tous ceux qui seront appréhendés dans ce désordre qui crée d’énormes préjudices aux consommateurs et de surcroît au pays.

Quelques avantages de la réforme pour les différentes parties abordés par le DGAI

Dans son propos, la deuxième personnalité de l’administration fiscale a indiqué qu’il est important de savoir que la réforme de la facture normalisée mise en œuvre par le gouvernement de la rupture offre une série d’avantages à toutes les parties prenantes à savoir le consommateur, le contribuable et même l’Etat. Pour ce qui est des consommateurs, personnes physiques, il faut noter fondamentalement que la réforme participe au renforcement de leurs droits de consommateur.
À l’en croire, avec les dispositions en vigueur, les populations ont l’assurance du reversement effectif de la TVA qu’elles supportent sur les biens et services acquis au trésor public, devenant ainsi un consommateur citoyen de part cette contribution aux oeuvres de développement du pays. Parlant au deuxième niveau des consommateurs, ces derniers ont désormais selon son explication, l’assurance de détenir des justificatifs montrant avoir acquis de manière licite les biens achetés notamment les biens d’équipement. Pour le troisième point qu’il a énuméré, la réforme procure une jouissance paisible du droit des consommateurs prévus par les textes. L’autre avantage non moins négligeable dont il a également parlé est la participation au « jeu tombola facture normalisée » avec de nombreux et importants lots en argent et en nature dont des voitures de luxe à gagner. Ceci est une reconnaissance de l’administration fiscale à l’endroit de ses nombreux consommateurs finaux qui exigent chaque fois et toutes les fois les factures normalisées lors de leurs différents achats.

Pour les entreprises, «l’adoption de la facture normalisée améliore la gouvernance financière et renforce la sécurité juridique des transactions des entreprises. Elle contribue à rendre plus attractif l’environnement des affaires et accompagner les chefs d’entreprise dans leur responsabilité civile qu’est la création d’emploie et de richesses. En outre pour l’Etat, cette approche sécurise la TVA payée par les consommateurs, accompagne la bonne gouvernance des entreprises, assainit le jeu de la concurrence entre contribuables, améliore les relations entre les contribuables et l’administration fiscale, etc. Tout ceci permet à l’Etat de mobiliser des ressources conséquentes pour son développement», a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *