jeu. Juin 13th, 2024

ÉDUCATION EN RÉPUBLIQUE DU BÉNIN: À qui incombe réellement l’éducation civique et morale ?

À Parakou, il y a des écoles bien construites avec des portails parfois bien fermés aux heures de cours. Pourtant, certains élèves qui y vont pour se faire éduquer ne montrent aucun comportement d’un enseignement bien reçu.

Triste mais vrai. Et à l’allure où vont les choses, il urge de demander qui est le principal acteur qui doit au prime abord favoriser l’éducation civique et morale des élèves.

Soit en retard ou aux heures de cours et quelque fois à la sortie des classes, ils laissent le portail pour escalader le mur afin de regagner l’extérieur de l’école. Ce constat est fait au CEG Hubert Maga de Parakou, CEG Albarika et autres… Ce fait est pour la plupart du temps considéré comme acte de vol dans la société. Car, seul les hors la loi passent au dessus du mur pour soit prendre la clé des champs ou dépouiller un individu de ses biens.

À l’école l’éducation nationale englobe le civisme, le moral. Mais tous ces actes portent à croire que rien du civisme n’est de mise à l’école. Mais avant l’école, ces élèves quittent leur cercle familial. Reçoivent-ils de bonnes et vraies éducations qui tiennent compte des normes à la maison ? Un proverbe africain dit que «qui vole un œuf volera un bœuf.» Ces habitudes très peu orthodoxes ne vont ils pas s’ancrer dans leurs habitudes à l’avenir ?

De toute évidence, il est important de revoir l’éducation civique et morale tant à la maison qu’à l’école afin de réduire les déviances y afférentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *