jeu. Oct 6th, 2022

ÉDUCATION ENVIRONNEMENTALE À PARAKOU: Les U-Reporters mettent l’accent sur les élèves

Rassemblés dans une des salles au CEG guema de parakou ce mardi 16 août 2022, les élèves ont été sensibilisés sur l’éducation environnementale par une trentaine de U-Reporters en vue d’entretenir leur environnement.

La pollution de l’eau, de l’air, des sols, les habitats vétustes, sont à l’origine d’un environnement malsain et dans le but de garder son environnement viable, l’UNICEF en partenariat avec le ministère de la santé par l’entremise des U-Reporters a entamé une sensibilisation à l’endroit des élèves du CEG Guema de parakou.

Selon YAROU TAMOU Charaf artiviste des ODD « l’éducation est un moyen d’adaptation aux changements climatiques car à travers cette sensibilisation les enfants sauront comment garder leur environnement viable et ils peuvent également aider les parents à bien entretenir leur environnement et nous rêvons également voir ses enfants devenir des ambassadeurs de l’environnement ».

Avec l’élucidation thématique de Tomi, membres des U-Reporters, un environnement sain passe par «les villes propres, des rendements agricoles élevés, les écosystèmes en meilleure santé». C’est pourquoi martèle-t-il « nous les membres de U-Reporters avions décidé de sensibiliser les élèves sur l’éducation environnementale ».

Grâce à ce panel d’échange, les enfants sont désormais capables de garder leurs environnements saints rassurent-ils au terme des communications: «nous avons retenus de cette éducation environnementale que nous devons garder notre environnement propre pour éviter de tomber malade et pour éviter des épidémies, les membres de U-Reporters nous ont dit que nous devons avoir des poubelles dans chaque quartier et maison, il faut également avoir des latrines dans chaque maison et interdit aux enfants de déféquer à l’air libre ».

Selon Victoire élève en classe de 6ème au CEG Guema, « il faut pas jeter les ordures par terre si non l’environnement sera pollué et celà peut nous rendre malade ». Voilà qui est compris et assimilé par les jeunes enfants qui dorénavant vont se donner la peine de lutter pour un environnement sain.

Faouzia ABOUBAKARI ( Stg )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *