mer. Fév 1st, 2023

INCENDIE MYSTERIEUX À DASSA-ZOUMÈ: Un atelier prend feu sans aucune explication et fait des dégâts

Dans l’après midi de ce vendredi 4 novembre à Dassa, un incendie mystérieux a retenu toutes les attentions. Un atelier de couture a pris feu sans que rien d’inflammable, aucun feu, aucune braise ne soit dans l’entourage. Comment est-ce possible ?

Le cri d’alerte a été donné par une des apprenties de la cheffe atelier avec un air désespéré. Raymonde ODÈ, apprentie de ABISS COUTURE relate: «dans l’atelier nous sommes 6, mes camarades apprenties sont rentrées et j’étais seule à travailler dans l’atelier, ma patronne était au dehors quand j’ai commencé par sentir l’odeur du brûlure. Alors j’ai commencé par vérifier autour de moi si rien ne brûlait. J’ai d’abord vérifié le fer qui était éteint, j’ai ensuite vérifié là où j’ai repassé certaines choses au dehors le matin, mais j’ai constaté que l’odeur devenait intense je me suis alors précipitée dans l’atelier. C’est une fois dans l’atelier que j’ai constaté qu’il était en feu. J’ai alors poussé un cri pour appeler ma patronne. A son arrivée, elle a crié au secours et les gens sont sortis.»

À son arrivée, elle n’a pu se contenir face aux dégâts que cause le feu devant elle. Martine ABISSI, Couturière et patronne de l’atelier ABISS COUTURE : «c’est vrai, mes apprenties sont rentrées dans l’après-midi comme d’habitude et je suis restée seule avec une apprentie qui assure la permanence. On a fait un petit travail le matin avec le fer à repasser hors de l’atelier qui était éteint au moment de l’incendie. J’étais dans la concession avec une cliente qui était venue me voir et la seule apprentie qui restaient était dans l’atelier. Elle est venue en criant que l’atelier est en feu l’atelier est en feu. Sans poser de question, on s’est mise à courir vers l’atelier. Surplace j’ai constaté que l’atelier était vraiment en feu du haut sans provenir du plafond. La flamme était vraiment visible avec un feu bien vif. On a donc commencé par évacuer tout ce qui est dans l’atelier à commencer par les différents pagnes. Dans la foulée, on n’a pas pu tout ramasser, d’autres ont été consumés par le feu. Je ne peux pas expliquer la source du feu parce qu’il n’y avait rien qui pouvait provoquer le feu. J’ai alors crié très fort au secours, ce qui a alerté mes voisins et ceux qui travaillaient dans les environs. Leur secours ma sauvé la vie parce qu’ils ont pu maîtriser le feu à coup d’eau savonneuse avant l’arrivée des Sapeurs pompiers. Je tiens à préciser qu’il n’y avait pas le courant, il n’y avait aucun feu dans les environs. Je ne peux que rendre grâce à Dieu et remercier tous ceux qui ont répondu présents à mon cri d’alerte.»

Parmi ceux qui ont volé au secours de Dame ABISSI, se trouvent des maçons qui ont maîtrisé le feu : «nous sommes des maçons est nous sommes entrain de travailler dans une concession en face de l’atelier. Nous avons commencé par entendre un cri de détresse qui demandait de l’aide, nous sommes sortis en courant vers le bruit.
À notre arrivée, on a constaté que l’atelier était en feu. On a alors demandé de l’eau pour renverser dans les flammes. Les femmes qui étaient a côté ont été très utiles parce qu’elles nous amenaient de l’eau savonneuse sans arrêt. Ça nous a permis de maîtriser le feu qui dévastait l’atelier» a précisé Thierry KPOGBA.

Un incendie sans source précise qui vient rendre l’après-midi de Martine ABISSI très sombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *