jeu. Oct 6th, 2022

JOURNEE DES FEMMES SANS VOILE: Sauf les Musulmanes et Religieuses

Le voile, un vêtement traditionnel ou religieux utilisé par les femmes pour se protéger afin de cacher tout ou une partie de leur corps et parfois le visage. Il prend de multiples formes et est souvent fabriqué avec un tissu léger d’une certaine transparence, mais peut aussi être opaque.

En islam, le port de voile est une prescription du Saint Coran étant considéré par les musulmans comme la révélation divine. Il représente la première source de loi et de commandement en Islam, suivi par la tradition prophétique transmise oralement ou par écrit. C’est là  la source de l’obligation de porter le voile en Islam. Moussa Daouda,  islamologue à Parakou explique : « l’instauration de voile en Islam est arrivée à un moment où il est demandé aux femmes de se protéger parce qu’on a considéré tout le corps entier de la femme comme exhibition. Toutes les parties de la femme sont des parties honteuses sauf le visage, de la plante des pieds aux mains. Dieu a dit : ne parlez pas aux femmes à visage découvert et lorsque vous voulez leur parler, parlez les derrière le rideau. » Le degré de fois d’une femme s’apprécie aussi par le port de cette couverture. Une femme qui arrive à porter le voile pour sortir et elle en est habituée, est une femme qui a fait preuve de foi, qui craint son seigneur, qui en présence ou en l’absence des gens ne peut pas se livrer aux hommes en désordre.Pour certaines femmes comme Dame SOUMAÏLA Sahadath, le début est difficile : « quand tu n’es pas habitué au début c’est difficile mais quand tu commences, petitement ça devient une habitude et quand tu ne portes pas, tu sens un vide en toi. Moi je ne peux pas sortir sans couvrir ma tête c’est comme si je suis sortie sans ma tête » a-t-elle précisé.

« L’absence de cette couverture expose au regard des hommes. C’est donc une barrière à Satan parce que c’est Satan qui fait que les hommes viennent vers la femme» précise l’Islamologue.

Tout comme en Islam, le port de voile a une signification dans les pratiques chrétiennes. C’est le cas des religieuses catholique. Le voile chez les religieuses remonte à la tradition chrétienne monastique. Autrefois, on parlait de prise de voile pour désigner l’engagement d’une femme dans la vie religieuse. Ce voile signifie qu’elle se sépare du monde pour une plus grande intimité avec Dieu. C’est un signe de son désir de revêtir le Christ et de lui appartenir. Signe de sa consécration, le voile exprime également que la religieuse devient épouse du Christ. Agnès SAYI est une religieuse. Elle explique : « le premier facteur est qu’entre temps, les femmes se maquillaient pour séduire les hommes et quand elles devenaient des chrétiennes en venant à l’église on leur remettait de foulard à l’entrée pour couvrir les cheveux. Celles qui commencent la vie religieuse étaient les enfants des riches, des rois, des empereurs. Donc elles se dépouillaient de toutes leurs richesses pour suivre les prescriptions de l’évangile afin de montrer que l’on a quitté les choses du monde en rasant les cheveux sur la tête et en couvrant également la tête pour montrer leur signe de pauvreté de détachement de la beauté qui sont leurs cheveux et d’appartenance total à christ. C’est ainsi que le port de voile est rentré dans les traditions de l’église ».

Le 10 juillet de chaque année, la communauté internationale en occurrence les femmes sont priées de passer cette journée sans cet élément indispensable. Pourtant depuis plusieurs années cette journée semble avoir du mal à se faire une place dans les consciences religieuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *