mar. Jan 31st, 2023

LÉGISLATIVES 2023: Une motion des jeunes de Tchaourou sur la table du Préfet

Les jeunes des partis de la mouvance de Tchaourou ont déposé une motion ce vendredi 28 octobre 2022 au secrétariat général de la préfecture de Parakou. Dans cette motion, ils fustigent les magouilles liés au positionnement pour les législatives 2023 au sein des partis politiques de la mouvance.

«Dans le motif, il s’agit du coup qui se prépare contre la jeunesse». Voilà ce qui a amené cette jeunesse à se rendre au pieds du représentant du Chef de l’État pour se faire entendre. Disent-ils, les jeunes semblent être écartés du positionnement dans le cadre des élections législatives de janvier prochain. « Il faut que le Président en tant que Chef de l’État prenne le dossier à bras le corps pour gérer cette affaire dans notre Circonscription Électorale. Par le passé, les aînés se sont présentés et cela avait créé de soulèvement et pour régler cela, le Président doit prendre en compte immédiatement cette motion» précise le porte parole Bakounouré CHABI.

À sa suite, Samuel BIAOU membre du parti Bloc républicain. À l’en croire «il y a une injustice qui se dénonce ; ce sont des soupçons mais au Bénin, ils finissent par devenir une réalité. On a appris dans les coulisses que les jeunes sont entrain d’être écartés dans le classement sur les listes pour le compte des législatives de 2023. On s’est donc dit qu’en tant que jeunes BR il faut se lever très tôt pour annoncer notre ras-le-bol. On a pris le taureau par les cornes et on s’est dit qu’il faut rapidement dénoncer cette injustice» a-t-il clamé.

Même son de cloche chez Ramatou MARO, membre de l’Union Progressiste le Renouveau. Pour elle la jeunesse «est fatiguée de voir les mêmes têtes qui sont là depuis tout ce temps.» C’est pourquoi, ils demandent au Chef de l’État de «prendre en compte les jeunes et de les insérer puisque l’État même en fait la promotion».

Déjà, les législatives de 2023 font des mécontents dans la 8è Circonscription électorale en général et à Tchaourou en particulier. Les ras-le-bol montent et se pointent déjà au zénith. Les regards sont tournés vers le chef de l’État Patrice Talon pour une solution rapide et efficace.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *