mer. Juin 12th, 2024

MARCHE PACIFIQUE CONTRE LA CHERTÉ DE LA VIE: Entre bras de fer et arrestations à Cotonou

Image de la manifestation

Le peuple béninois souffre et la vie coûte cher. Voilà les motivations de la Centrale des Syndicats Autonomes du Bénin (CSA) et de la Confédération générale des travailleurs du Bénin (CGTB) qui ont projeté une marche pacifique ce samedi 27 Avril 2024. Malheureusement, la bourse du travail ; lieu du départ est bouclée pour empêcher une telle marche et des arrestations ont été faites.

Anselme Amoussou, Moudassirou Bachabi et Noël Chadaré, sont les trois grosses légumes arrêtées. Ils se sont mobilisés pour crier leur ras-le-bol sur la cherté de la vie au Bénin. Mais malheureusement, ils n’iront pas loin dans leur élan. Car tôt ce matin, la bourse du travail et toutes les voies d’accès sont fortement barricadées par des dispositifs militaires pour défaut d’autorisation.

Selon les recoupements, malgré ces mesures pour empêcher la marche, quelques trentaine de travailleurs se sont mobilisés pour mettre en exécution leur plan. C’est à cette suite qu’Anselme Amoussou, Moudassirou Bachabi et Noël Chadaré trois secrétaires généraux des centrales et confédérations syndicales ont été arrêtés et présentés au commissariat central de Cotonou.

Le préfet Alain Orounla avait à la veille de cette manifestation, sorti une note pour rappeler aux manifestants que toute occupation des places publiques est conditionnée à une autorisation. Mais dans le rang des marcheurs, des voix se lèvent et clament avoir administrativement rempli toutes les formalités.

À la suite de cet événement, Kassa MAMPO donne de la voix dans un audio. Il exige non seulement leur libération mais annonce également des marches pour le 1er Mai dans certaines grandes villes du pays dont Parakou. Car dit-il ce sont des actions à réduire au silence le travailleur.

Si la marche était donc pacifique, par ricochet sans casse ni violences, pourquoi le Préfet Alain Orounla refuserait une autorisation officielle? se demandent plus d’un.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *